En transition de carrière ? Comment apprivoiser la « zone neutre » pour prendre un nouvel élan ?
8 juin 2016  -  Par :   -  Intervention  -  Aucun commentaire

En transition de carrière ?

Comment apprivoiser la « zone neutre » pour prendre un nouvel élan ?

 

photo-1452697620382-f6543ead73b5

Récupéré de https://images.unsplash.com/

Que vous ayez décidé de changer de carrière ou que vous ayez été contraint de le faire, vous vous retrouverez éventuellement, une fois le deuil de votre dernier emploi fait, dans une période de doute et de remise en question. À ce moment de votre transition de carrière, vous serez dans ce qu’on appelle la « zone neutre ». Qu’est-ce que la « zone neutre »? Comment la situer dans la transition? Comment en tirer profit?

On parle beaucoup du changement, mais trop peu des transitions. Pourtant, il s’agit d’un passage extrêmement important qui s’avère essentiel pour le succès d’un changement. Établissons la nuance entre les deux. Le changement, c’est l’événement qui se présente et la transition, c’est son impact psychologique qui s’ensuit ainsi que tous les efforts déployés et les moyens mis en place pour s’y adapter. Les transitions sont nécessaires pour intégrer réellement le changement. En période de transition de carrière, il peut être bénéfique de se faire accompagner par un professionnel de l’orientation pour, notamment, prendre conscience de ce qu’on est en train de vivre et mieux franchir les étapes importantes pour gérer le changement.

Selon Bridges (2014), toute transition se compose d’une fin, d’une zone neutre et d’un nouveau départ. Il ne faut pas se cacher qu’il s’agit d’un difficile processus. Alors que la fin et le nouveau départ sont des étapes plus faciles à comprendre, voyons en quoi consiste la zone neutre, cette période souvent non planifiée que plusieurs voudraient éviter.

La zone neutre

La zone neutre est une phase intermédiaire qui est marquée par l’incertitude, la confusion et la détresse. Beaucoup de gens ont l’impression que c’est du temps perdu, alors qu’elle est cruciale. Pourquoi est-elle si cruciale? Parce que c’est une phase dans laquelle on reçoit toutes sortes de signaux et d’indices. Il ne faut pas s’empresser de quitter cette phase neutre notamment en tentant de combler le vide par n’importe quoi. Il est plutôt suggéré de s’abandonner au vide et de lui consacrer toute l’attention nécessaire en amplifiant et en intensifiant notre expérience dans cette zone. Alors, comment peut-on s’y prendre?

Conseils pratiques pour vous aider à trouver le sens de votre passage dans la zone neutre

Admettez que vous avez besoin de la zone neutre.

Profitez de ce temps pour tenter de comprendre pourquoi vous êtes dans cette situation. Il est important d’analyser ce qu’on est en train de vivre, faute de quoi cette zone neutre peut paraître sans issue. Bien sûr, les gens veulent accélérer la transition pour en finir le plus rapidement possible. Ils ressentent cette impression qu’il ne se passe rien. Il faut savoir que la zone neutre avance à un rythme tranquille. Vouloir accélérer les choses ne va que perturber le processus en cours en faisant perdre du temps et en obligeant à recommencer à zéro.

Planifiez des parenthèses régulières de solitude.

Une personne en transition se sent souvent seule et est tentée de chercher le contact avec les autres. Bridges (2014) suggère de nous isoler afin de mieux entendre les signaux intérieurs. Voici quelques exemples : prendre le temps de déguster un repas sur une terrasse, courir 30 minutes chaque soir, écouter de la musique qui nous fait du bien, etc.

Tenez un journal de bord de vos expériences dans la zone neutre.

Dans le tourbillon de la vie, les expériences importantes de la zone neutre sont souvent difficiles à identifier, d’où l’importance de tenir un journal de bord. L’auteur nous met en garde quant à la façon de tenir un journal de bord; celui-ci peut facilement dégénérer en simple compte-rendu factuel. Il faut plutôt chercher à retranscrire ce qu’a été notre expérience intime, c’est-à-dire ce qui s’est passé en nous, voire ce qui a essayé de se passer. Il nous suggère de réfléchir aux questions suivantes : Quelle était votre humeur? À quoi pensiez-vous? Qu’est-il arrivé d’étonnant ou d’inhabituel? Quelles décisions auriez-vous aimé prendre? Quels sont les rêves dont vous vous souvenez? Permettez-vous de noter les impressions que vous avez, les coïncidences qui se produisent et les idées folles qui vous traversent l’esprit.

En somme, nous devrions plutôt voir la zone neutre comme un tête-à-tête avec soi-même, un temps pour vivre, un regard neuf sur la réalité, une réorientation interne et un moment pour oser faire des activités inhabituelles. Bridges (2014) nous révèle qu’«avec le recul, les gens comprennent que c’est dans la zone neutre qu’ils ont eu le moins de certitudes sur leur avenir, mais le plus de certitudes sur leur identité profonde ». (p.144)

Alors, voyez le changement comme une opportunité pour entrer pleinement dans cette zone neutre qui vous donnera l’occasion de vous redécouvrir, de vous redéfinir et de vivre assurément de nouvelles expériences déterminantes.

Bridges, W. (2014). Transitions de vie, Comment s’adapter aux tournants de notre existence, InterEditions, 184 p.

Melanie-Leblanc-orientation-reorientation-career-counselingAuteure: Mélanie Leblanc est conseillère à la Clinique Carrière de l’UQÀM. Elle est étudiante associée à l’Ordre des conseillers et des conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) et finissante à la maîtrise en carriérologie. Elle se spécialise notamment dans l’accompagnement d’individus en réorientation et en transition de carrière.

 

 

À propos de l'auteur :

Professeur-chercheur (Counseling de carrière) / Directeur de la Clinique Carrière / Directeur des programmes de premier cycle en développement de carrière / Conseiller d'orientation et superviseur clinique Université du Québec à Montréal

Commentaire