BRÈVE DE RECHERCHE DDC – 2018 : Indécision de carrière, sens de vie et anxiété (Jeanne Deschâtelets-Lussier)

 meaning

Image récupérée de : https://pixabay.com/fr/contexte-question-direction-sens-27189/

BRÈVE DE RECHERCHE DDC – 2018 

Sous la direction de LOUIS COURNOYER

Professeur-chercheur, conseiller d’orientation, Université du Québec à Montréal

Dans le cadre du cours CAR 2901 – Introduction au développement de carrière, les personnes étudiantes des programmes de majeure et de baccalauréat en développement de carrière furent invités à produire un résumé de lecture à partir d’un document scientifique rattaché à leur champ professionnel. Nous en présentons quelques-uns dans une série intitulée “Brève de recherche DDC – 2018”. Bravo à tous ces étudiantes-auteures et ces étudiants-auteurs qui en sont pour la plupart à leur première publication.

Pour citer ce résumé:

Deschâtelets-Lussier, Jeanne (2018). Compte rendu de A.D. Miller et P.J. Rottinghaus, 2014, Career indecision, meaning in life, and anxiety: an existential framework. Journal of career assessment, 22(2), 233-247.

 

Cet article se penche sur le choix de carrière en relation avec l’anxiété pouvant découler de son indécision selon qu’un individu détienne déjà ou soit encore à la recherche d’un sens à sa vie. Cette étude est séparée en deux parties, pour mieux analyser les relations entre le sens que l’on donne à sa vie, les indécisions de carrière et l’anxiété. La première est présentée par un modèle de médiation, dans laquelle la présence d’un sens donné à sa vie relativiserait l’indécision de choix de carrière ainsi que le ressenti d’un état d’anxiété. La deuxième partie présente un modèle de modération où la recherche à donner un sens à sa vie influencerait les difficultés à choisir sa carrière et augmenterait l’état d’anxiété.

Il n’y a pas de cadre théorique existant par rapport à la corrélation entre l’indécision de choix de carrière, l’anxiété et la présence ou la recherche d’un sens à la vie. La présente étude se base sur de multiples littératures permettant d’émettre des hypothèses selon lesquelles il y aurait un  lien entre l’indécision de carrière et l’augmentation de l’anxiété ainsi que la présence d’un sens à la vie diminuerait l’indécision de carrière et l’état d’anxiété.

L’étude a été effectuée par 229 participants provenant d’une université dans le Midwest au États-Unis. La majorité est de nationalité américaine d’Europe (58,3%), d’autres américaine d’Afrique (28,5%), puis moins de 10% sont asiatiques, hispaniques, arabes ou indiens. Il est spécifié que les domaines de la psychologie et de l’entreprenariat sont les plus présents. La moyenne d’âge de l’échantillon est de 20.89 ans. Les données ont été évaluées grâce à trois questionnaires, le Career Decision Scale (Osipow et al., 1976) servant à mesurer la décision ou l’indécision de choix de carrière chez les élèves du secondaire et les étudiants à l’université, le Meaning in Life Questionnaire (Steger et al., 2006) aidant à savoir si l’individu est en recherche d’un sens à sa vie ou présente déjà un but établi et le State-Trait Inventory for Cognitive and Somatic Anxiety (Ree et al., 2000) dans lequel il est possible de mesurer l’état d’anxiété d’une personne dans le moment donné. Pour compléter les questionnaires, les chercheurs ont créé un site web sécurisé auquel les participants avaient accès.

Les résultats du modèle de médiation démontrent qu’il y a une corrélation négative sur l’anxiété et l’indécision de choix de carrière lorsque l’individu a dès lors un sens à sa vie. Cependant, la recherche d’un sens à la vie n’a pas d’effet modérateur sur l’indécision du choix de carrière ainsi que l’état d’anxiété chez la personne comme nous démontre la deuxième partie de l’étude. Plusieurs hypothèses sont avancées suite à ces résultats : le fait qu’un étudiant qui est indécis dans ses choix de carrière sera plus enclin à ressentir un état d’anxiété, celui qui aura un sens ou un but précis aura plus de facilité à choisir sa carrière et, par le fait même, vivra moins d’anxiété, connaître le but que l’on veut donner à sa vie est un élément important dans le processus du choix de carrière. Il n’est pas évalué quel impact à la recherche à donner un sens à sa vie par rapport à l’indécision face aux choix de carrière. Il est par contre présent que cette recherche engendre de l’anxiété chez une personne et, qu’à l’inverse, l’anxiété peut provoquer cette recherche de sens.  Il serait donc intéressant que des recherches futures soient effectuées pour évaluer le rôle qu’effectue la recherche, à un niveau plus ou moins élevé, d’un sens à sa vie par rapport au niveau d’indécision de carrière. La présence ou la recherche du sens que donne le client à sa vie serait, selon l’article, intéressante à explorer par les conseillers en développement de carrière. Les décisions de carrière, étant généralement en lien avec le sens que l’individu donne à sa vie, il est démontré qu’il serait bénéfique d’intervenir et de trouver des stratégies d’évaluation allant dans ce sens.

Certaines limites sont présentes dans la recherche. Premièrement le fait que la recherche est basée sur une étude transversale qui a, de plus, été effectuée dans une seule zone géographique. Aussi, elle est représentative d’une seule institution dont une majeure partie de l’échantillon étudie dans  un domaine de psychologie. Il serait intéressant d’élargir cet échantillon pour une future recherche.

A propos de Louis Cournoyer 196 Articles
Professeur-chercheur (Counseling de carrière) / Directeur de la Clinique Carrière / Directeur des programmes de premier cycle en développement de carrière / Conseiller d'orientation et superviseur clinique Université du Québec à Montréal

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.