Brève de recherche DDC-2018 : Motivation et décision de carrière en fin d’études secondaires (Julie Roch-Laplante)

hs

Image récupérée de https://news.rutgers.edu/feature/preventing-future-high-school-dropouts/20150909

BRÈVE DE RECHERCHE DDC – 2018 

Sous la direction de LOUIS COURNOYER

Professeur-chercheur, conseiller d’orientation, Université du Québec à Montréal

Dans le cadre du cours CAR 2901 – Introduction au développement de carrière, les personnes étudiantes des programmes de majeure et de baccalauréat en développement de carrière furent invités à produire un résumé de lecture à partir d’un document scientifique rattaché à leur champ professionnel. Nous en présentons quelques-uns dans une série intitulée “Brève de recherche DDC – 2018”. Bravo à tous ces étudiantes-auteures et ces étudiants-auteurs qui en sont pour la plupart à leur première publication.

Pour citer ce résumé:

Roch-Laplante, Julie (2018). Compte rendu de O. Paixão et V. Gamboa (2017). Motivational Profiles and Career Decision Making of High School Students. The Career Development Quarterly, 65(3), 207-221.

En adoptant une approche centrée sur la personne, cette étude cherche à reconnaître les différents profils de motivation chez des étudiants de la fin du secondaire.  Elle poursuit aussi cette analyse dans le but de vérifier comment ces profils peuvent différer dans les comportements exploratoires et le niveau d’indécision de ces élèves dans le cheminement vers une carrière. L’étude se base sur la théorie de l’autodétermination. Cette théorie est utilisée comme un cadre conceptuel pouvant expliquer le comportement individuel dans ses activités exploratoires et décisives dans le choix d’une carrière C’est-à-dire qu’en fonction de la motivation de l’individu, il est plus facile d’interpréter son comportement et de saisir ses décisions. L’autodétermination implique la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque. Selon Deci et Ryan (2000), le concept de motivation intrinsèque se réfère au fait d’agir pour son propre plaisir et sa satisfaction personnelle tandis que celui de l’extrinsèque est influencé par des facteurs externes.  On retrouve trois différents niveaux de régulation extrinsèque. Le premier niveau, celui de la régulation externe, correspond au désir d’être récompensé positivement ou au contraire pour éviter une punition. Le deuxième est la régulation introjectée caractérisée par la volonté de fuir l’angoisse et la culpabilité.  Quant au dernier, c’est la régulation identifiée, elle comprend la reconnaissance de l’importance du but à atteindre dans la vie.

L’étude implique 396 étudiants (175 garçons et 221 filles, âgés 15 à 21 ans avec une moyenne7 ans) de la onzième et douzième année de deux écoles du sud du Portugal. Pour collecter les informations, des questionnaires ont été choisis. Le premier  a permis de recueillir des données démographiques comme l’âge et  le genre des étudiants ainsi que le plus haut niveau de scolarité de leurs parents. Le deuxième questionnaire est celui de l’autonomie dans la prise de décision pour une carrière, appelé Career Decision-Making Autonomy Scale, la version de Guay (2005), mais adapté par Silva (2013troisième  évalue l’exploration de carrière avec Career Exploration Survey élaboré par Stumpf et ses collègues (1983) adapté par Taveira (1997). Le quatrième cherche à mesurer l’indécision face à la carrière, nommé en anglais Career Decision Scale réalisé par Osipow et al. (1976) adapté par Silva (1997). L’analyse a été effectuée en divisant les élèves en trois groupes homogènes, le groupe autodéterminé, le groupe non-déterminé et le troisième groupe comprenant un mélange de régulations, soient celles interne et externe, afin de refléter la réalité où celles-ci peuvent s’entremêler chez le même individu.  Ce dernier groupe est désigné comme étant celui de régulations externes.

Les résultats démontrent des corrélations positives entre la motivation intrinsèque et toutes les variables de l’exploration de carrière comme l’auto-exploration, l’exploration de l’environnement, l’exploration systématique prévue et la collecte personnelle d’informations.   De même, les chercheurs ont établi des rapports favorables entre le profil de motivation et le niveau de décision professionnelle. En effet, les élèves au profil autodéterminé ont présenté une meilleure prise de décision professionnelle ainsi qu’un excellent niveau d’exploration systématique, tandis que le groupe non-déterminé s’est retrouvé sur l’échelon le plus élevé d’indécision et le plus faible dans tous les types d’exploration. Le troisième groupe se distingue par son niveau le plus élevé d’auto-exploration a rejoint le groupe précédent dans l’indécision. Dans la mesure que la nature même de la motivation chez l’étudiant l’incite à explorer autant elle peut le rendre relativement indécis en augmentant le degré de difficulté dans son choix.  Cette étude a rencontré des limites dans l’élaboration des liens à tisser entre les profils de motivation et le cheminement professionnel en raison de sa nature transversale. Idéalement, des recherches ultérieures adoptant des angles différents (soit longitudinaux, soit via la recherche expérimentale, etc.) devraient pouvoir en approfondir l’analyse et développer une meilleure capacité prédictive. Malgré ses limites, cette étude revêt une importance certaine dans les interventions professionnelles en lien avec la théorie de l’autodétermination et le cheminement vers une carrière.

A propos de Louis Cournoyer 196 Articles
Professeur-chercheur (Counseling de carrière) / Directeur de la Clinique Carrière / Directeur des programmes de premier cycle en développement de carrière / Conseiller d'orientation et superviseur clinique Université du Québec à Montréal

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.